Recommandations Etudes Partenaires Histoires

 

La chaleur, l’amour et les valeurs humaines génèrent des miracles :

« … Nous nous sommes rendus compte que le destin du prisonnier libéré se joue très souvent aux premières heures de sa libération. La tentation est grande de retrouver … la solidarité du “milieu” car, quelquefois, le libéré frais n’a pas où poser sa tête le premier soir ; s’il répond aux critères des cas d’espoir, il est accueilli dans la maison du Keren HaTechouva, il sera conseillé et orienté vers l’étude et le travail, pris en charge et aidé dans ses premiers pas d’homme libre. … Il serait fastidieux d’énumérer tous les domaines où s’exprime notre aide au délinquant et à l’ex-délinquant pour l’orienter, l’aider et l’encourager à “refaire son âme”. » Rav Avraham Hazan זצ"ל , ancien Aumônier Général de la Police et des Prisons, Président et Fondateur du Keren HaTechouva.

« Je recommande vivement l’Association Keren HaTechouva, fondée par le grand rabbin A. Hazan de mémoire bénie. C’est une Mitsva essentielle de les aider généreusement. » Rabbin Mordehaï Elyahou, Rishon Letsion, ancien Grand Rabbin d’Israël

 « Me fondant sur des rapports et des données statistiques, ainsi que sur mes impressions immédiates et mon étude dans ce domaine, je ressens le devoir de vous informer qu’en effet, cette association réussit par ses activités, à couper les anciens prisonniers de leur passé de délinquant. » Haïm Bar Lev, ancien Ministre de la Police

« Je n’ai aucun doute que le Keren HaTechouva a réussi à faire une percée exceptionnelle dans l’univers de la réinsertion des détenus, là où d’autres moyens se sont avérés inefficaces. » Professeur Menahem Amir, ancien Directeur du Département de Criminologie, Université de Jérusalem

« Le Keren HaTechouva aide les prisonniers à leur sortie de prison en couvrant les frais de leur mariage et en contribuant à consolider leurs foyers. Malgré son importance capitale pour l’édification de la personnalité du délinquant, ce travail n’est malheureusement pas pris en charge par l’État. »
M. Avraham Hoffman, ancien Directeur Général de l'Office National Pour la Réhabilitation des Prisonniers, membre du comité du Keren HaTechouva

« Le Keren HaTechouva est une instrumentation nouvelle introduite dans les prisons d’Israël. Les éducateurs qui s’en occupent accomplissent un travail merveilleux; ils débordent largement le plan de la Techouva, car ils réhabilitent réellement les prisonniers et les réinsèrent socialement. » M. Haïm Cohen, ancien Juge à la Cour Suprême, père fondateur des juridictions de l’Etat d’Israël (tiré d’un ouvrage du Professeur Chahar sur la vie et l’œuvre du plus prestigieux juriste d’Israël – page 168)

« … L’action de réhabilitation que vous entreprenez, y compris la désintoxication totale des toxicomanes connus, relève tout simplement du miracle. … L’ensemble de notre dispositif pour les investigations et le combat anti-criminel de la police israélienne est prêt à vous accorder toute aide dans le cadre légal. Nous agirons au mieux afin de créer un contact permanent avec votre association. Nous ferons aussi tout ce qui dépend de nous pour que les instances de notre pays, qui s’occupent de la réhabilitation, s’intéressent activement à votre action… » M. I. Gonen, Chef du Département des Investigations Criminelles

« … le Keren HaTechouva applique un traitement personnalisé aux prisonniers et aux toxicomanes :

  1. au centre d’hébergement – cadre d’accueil des prisonniers dès le début de leur libération, par des soins individualisés pendant un an;
  2. au centre de désintoxication pour les victimes de la drogue, qui, après le sevrage physique, se trouvent encore à un haut niveau de risque de rechute et ont besoin d’un renforcement moral et spirituel.

Le Keren HaTechouva, par son action et ses efforts intensifs, assure leur stabilité. Il s’agit là d’un véritable sauvetage. Le pourcentage de récidivisme chez les délinquants réhabilités par l’association est extrêmement bas. » M. Tzvi Tal, Juge à la Cour Suprême